Seul en scène, BOULE nous raconte au fil de ses chansons, le parcours d’un artiste en route vers le succès. À travers des anecdotes autobiographiques, BOULE propose un récit décalé entre humour et émotion ; Comme à son habitude, il pose un regard amusé et tendre à la fois sur les humains. Des chansons poétiques, parfois surréalistes, un jeu de guitare précis et riche en influences (Brésil, Grèce, Irlande, ...) pour un seul en scène original et réjouissant. BOULE évoque ses débuts à la scène, la Normandie, des rencontres insolites qui vont le mener à la postérité ! (ou pas...). Le public en sort amusé, et convaincu de colporter la bonne nouvelle : BOULE est incontournable.

BOULE comme un cube mais rond. Bavard, passionné, sincère, modeste. Qui l’a vu sur scène aura vite compris que c’est son atout, son terrain de jeu favori, son passeport à validité indéterminée. Une musicalité, un son, un ton, Il improvise, joue de sa truculente cocasserie, jongle avec les silences, les images, les interventions du public. Pas de censure, juste un plaisir délectable. Du ciné sans cinoche.

Ce nouvel album au titre acronyme, Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel, s’ouvre vers l’extérieur. Un acte artistique prégnant pour quelqu’un contraint jusqu’alors de devoir gérer toutes les étapes de la création.

Aux manettes, on retrouve ici le duo Robin Leduc - Cyrus Hordé (Gauvain Sers, Revolver). Il installe le chanteur dans un écrin classieux et minimaliste, offre de discrètes percées électroniques et fait preuve d’une précision adéquate pour servir au premier plan cette voix si singulière. BOULE, lui, s’envole en duo avec Jeanne Rochette pour «abandonner là les hommes indolents et le désordre structurel » (Avion), joue de l’ironie du macabre (Tout le monde), assume sans complexe ses retards à répétition (Je prends le temps), incarne l’homme bipolaire (Bicéphale) et le bienveillant conscient de la méchanceté gratuite (L’ours polaire), se cogne à un indifférent de la beauté du monde (Les pizzas), invente un territoire pour les puissants qui se gavent à outrance (Welcome in Hippopotamie, avec Lucrèce Sassella), met en musique un texte de Richard Destandau sur les élans de la nature (Le lierre et la ronce). Et quand il se remémore son ami d’enfance, le traitement intimiste impulsé devient universel. Parce qu’on a tous connu un Franckie. Définitivement, BOULE de tendresse.

ARTISTE

CÉDRIK BOULE cedrik.boule@gmail.com


WEB

XAVIER CHEZLEPRÊTRE
xavier@attitude-net.com
06 64 63 79 38

RADIO / PRESSE / TV

Sorya LUM
soryalum@gmail.com
06 81 25 33 16

PRODUCTION CHOLBIZ

Licences d’entrepreneur de spectacle : 2-1079667 / 3-1079680

CYRILLE CHOLBI
cyrille@cholbiz.fr
06 81 24 06 38